Accéder au contenu principal

Des 4 éléments primordiaux et des Deux Lumières du point de vue de l'alchimie et de l'anthroposophie



Henri La Croix-Haute...

Des Deux Lumières

 

La planète Terre est une sphère,légèrement aplatie aux pôles,dont le rayon est de 6400 km. A sa surface,un large anneau d'une épaisseur d'environ 10kms (profondeur des océans,altitude des montagnes) est le lieu constitué de Terre,d'Eau, d'Air et de Feu où il est imparti à l'homme de vivre ; pour toute créature,il est le lieu de la vie,des combats et de la mort.

De ces quatre éléments fondamentaux (Terre,Eau,Air,Feu),l'homme dut chercher le Feu qui lui fut indiqué par les explosions volcaniques,les éclairs et la foudre des orages ; il lui fut donné d'apprendre à faire le feu et à l'entretenir : ainsi la flamme qui réchauffe fut à l'origine du foyer dans les cavernes,et sous les huttes,lieu qui sauvegarde les êtres humains,les protège des animaux sauvages et de la peur de la solitude. Ce Feu fut leur premier trésor,ils se firent la guerre afin de le ravir ou de le défendre ; il leur permit d'élargir l'aire de subsistance dans la forêt, de féconder le sol par les cendres des arbres,de purifier les cadavres,de forger les premiers outils,puis hélas ! de fabriquer des engins de mort qui crachent le feu.

Très tôt, ils remarquèrent que la flamme est lumière et ascension droite vers le ciel ; ils s'en servirent pour l'offrande envers les forces invisibles,la firent luire vers les autels,le feu des torches dans la nuit suppléant la lumière du soleil. Ainsi,ils prirent conscience que le Feu est aussi Lumière et imaginèrent l'astre du jour comme une boule de feu. Ce qui nous reste de la Tradition Primordiale permet d'évoquer cet enseignement initial,décelé dans toute religion et sous tous climats,la Prisca Sapientia à laquelle se référait Newton.

A la suite des premiers intercesseurs avec la divinité,sorciers,prêtres et philosophes,Héraclite d'Ephèse plaça le Feu en tête de leur connaissance du monde,lui donnant deux natures : Feu et Lumière,feu cosmique et feu de l'âme. Le Feu est un des principes d'explication universelle ; c'est le signe de la passion et le symbole de la purification : il brûle en enfer et brille au paradis,il est torture ou lumière...

Le Cosmos,empli de ténèbres,est pénétré de la lumière d'origine,divine,spirituelle,lueur intense et ineffable relatée par les mystiques et qui,plus tard,fut symbolisée par une auréole encadrant le visage des saints. Comment cette lumière première,"agent de la vie universelle", est-elle conciliable avec les Ténèbres ? Les Ténèbres paraissent refuser la Lumière qui s'y diffuse quand même,mais y reste sans rayonnement. La Lumière est le mode d'expression de Dieu pour diriger le monde ; nous le pressentons par l'Amour et l'Energie spirituelle.

La vie en toutes ses formes est la manifestation d'une énergie semblable à la Lumière. La nature de cette énergie est identique dans tout ce qui vit,mais diffère d'intensité selon le degré d'évolution des réceptacles ou des "vases d'élection" : une flamme placée sous un boisseau éclaire moins qu'elle ne rayonne d'un globe de cristal,le soleil caché par des nuages réchauffe moins que par un ciel d'été.

Henri Coton avait constaté que la science qui cherche à connaître,n'a enregistré aucune avancée sur l'origine de la vie et des choses,que le nombre de théories reconnues fausses par la suite est déconcertant,que l'argument du progrès matériel n'a aucune valeur en ce qui touche à la Connaissance. En résumé, quand la science scrute la lumière, son mystère apparaît sous deux formes,mouvement ou substance. En fait,il faut se rendre à l'évidence qu'il existe pour l'homme deux sortes de lumière : la Lumière créée par Dieu ou Lumière d'origine(spirituelle) et la lumière sortant d'une matière ou lumière libérée.

La Lumière ou le Feu,attribut de Dieu-Ahura-Mazda selon l'Avesta,est la première émanation de l'Esprit divin. Tout esprit offre toujours des potentialités diverses,voire opposées : création ou destruction,activité ou réaction,droiture ou déviation,énergie ou inertie. Notre monde n'existe que par la lutte permanente entre l'énergie sous ses formes multiples et l'inertie qui l'annihile ou la fait dévier. Ce ferment d'opposition a été appelé Ahriman,puis Satan et Lucifer. Il refuse de laisser pénétrer la Lumière divine en certains lieux fortifiés par l'esprit de négation : c'est la matière qui est de la non-lumière; la matière est faite de ténèbres entourées de Lumière. Au début de son Evangile,Jean déclare : La Lumière a lui dans les ténèbres,et les ténèbres ne l'ont point reçue. La matière est à la fois vide (de Lumière) et inertie(opposition à l'énergie).


 La Lumière emplit l'espace exceptée en quelques lieux,elle est l'énergie,la substance tandis que la matière est le koïlon,le déchet,le vide,le néant.
La gravitation est la conséquence logique de cette opposition ; elle n'est pas une attraction de la matière par la matière,elle est la conséquence de la Lumière pour pénétrer les koïlons. Il s'agit d'éliminer ces koïlons, ce que les hermétistes nomment "la séparation du pur et de l'impur",c'est-à-dire l'extraction alchimique de la substance d'avec la matière grossière et pesante qui forme les koïlons (les déchets). Ce principe de sélection naturelle est visible chez le végétal : l'arbuste faible succombe aux intempéries ; chez l'animal ou l'espèce atteinte de maladie est condamnée à disparaître ; dans l'humanité qui par le mépris orgueilleux des lois naturelles veut donner à tous le même destin; or, quand l'individu refuse de s'ouvrir à l'Esprit,il perd son énergie propre et s'agglutine à la collectivité de ceux qui lui ressemblent et le font déchoir. A cet exemple,"la gravitation ressemble à un balayage qui rassemble la poussière en petit tas et les pousse vers la boîte à ordures". Il y a erreur lourde à penser que la masse a une importance métaphysique ; au contraire, elle est entrave au rayonnement de la Lumière,de l'Esprit. Des mystiques ont pressenti le triomphe de la Lumière lorsque tous les koïlons(les déchets) seront rassemblés en une seule masse ; l'évangile de Philippe (IIe s.) cite cette précision que retiendra la Pistis-Sophia (IIIe s.) : les parcelles de divin dispersées à travers le monde doivent être réunies et arrachées à l'influence de la matière. A la multiplication actuelle des éléments diaboliques succédera leur massification dans la déchéance du Diabolos, et Dieu, qui selon Asclépius avait quitté la Terre y reviendra dans le règne de Lumière et de gloire.

Car la Lumière est vecteur de l'Esprit divin,elle émane de son Créateur et abonde vers l'objet crée (corpus),elle lui apporte vie (animus) et mouvement par sa substance,elle permet à l'âme de donner forme et recevoir l'Esprit (spiritus) à l'être animé. Le Moi spirituel n'a pas d'autre pouvoir sur ce monde car il vit dans la Lumière, appartient à la sphère spirituelle. Le médiateur entre l'Esprit et l'objet (corpus),est l'énergie (animus); or,l'énergie est dans tous les cas une forme de la Lumière.

Il faut ajouter qu'il peut y avoir corps sans qu'il y ait matière. Un corps parfait est constitué de la substance de la Lumière,animé par l'Esprit : ce corps glorieux ou subtil dont l'archétype fut apporté par Jésus-Christ, est sans koïlon, donc libéré de toute masse et de la gravitation. Le corps humain contient les mêmes éléments constitutifs mais il est infecté de la présence du koïlon, de l'esprit d'opposition (Ahriman) qui lui donne masse et soumission à la gravitation. Cette distinction fait comprendre la différence entre le commun des mortels et les mystiques ou clairvoyants, êtres qui tendent à s'affranchir du koïlon et qui par leur spiritualité s'élèvent vers la Lumière. Tous les clairvoyants qui ont perçu cette Lumière d'origine, en ont décrits l'effusion de couleurs forts vives et surnaturelles,puissantes et transparentes,impalpables, sans contours. Si le contemplatif a la volonté et reçoit la grâce de se libérer du koïlon,son corps glorieux lui permet en échappant à la gravitation d'utiliser la lévitation,la bilocation, la télépathie,la vision de l'avenir ou du passé...Mais la condition humaine n'autorise de tels efforts que rarement et momentanément. Sainte Thérèse d'Avila a insisté dans son journal sur le caractère fortuit et épuisant de ses extases en recommandant à ses moniales de les éviter tant est requise une force d'âme exceptionnelle.

Tout dans l'univers fonctionne par couple,les végétaux, les animaux,le bien et le mal, l'achevé et l'inachevé. La chimie est tributaire de cette dualité : si la chimie minérale a donné des résultats appréciables, la chimie organique ou biologique reste stérile et incapable d'expliquer "l'extinction du feu qui laisse un corps mort"; elle acquiert actuellement la capacité de déplacer les gènes, prétention d'apprenti sorcier...Dans les expériences chimiques, il n'est tenu compte que du poids des éléments sans prendre en considération la notion de chaleur,substance rayonnante,impondérable, exempte de koïlon, et de nature comparable à la Lumière. Ainsi, il y a deux chimies : la chimie de la vie dont l'agent est la Lumière d'origine et la chimie ordinaire dont l'agent est la lumière libérée et qui n'évolue que par des artifices humains.

La quintessence recèle la vie ; par la Lumière qu'elle porte elle constitue la substance alimentaire qui doit obligatoirement provenir d'un être vivant et comporter les 4 éléments de base : (oxygène,hydrogène,azote,carbone) ou transmués en sodium,potassium,calcium et magnésium. Au cas où l'on voudrait nourrir un vivant avec des corps de synthèse non-porteurs de la quintessence, on le condamnerait à mort. Exceptionnellement, certains êtres simples (algues,lychens,minéraux) ont la faculté de se nourrir directement de la quintessence sans sacrifier d'autres êtres vivants : ils réalisent l'autotrophie.


"Les images apparaissent à l'homme,mais la lumière qui est en elles est cachée" (parole de Jésus dans l'Evangile de Thomas)

 

Selon la Tradition,la première expression de la Parole divine fut la Lumière primordiale se diffusant dans l'Hylè ( matière première de notre univers,substance de la vie) et donnant forme aux 4 éléments : Feu,Terre,Air,Eau. Ces éléments, convertibles l'un en l'autre, comportent quatre qualités assemblées deux à deux : le chaud et le sec (Feu); le froid et le sec (Terre); le chaud et l'humide (Air) ; le froid et l'humide (Eau). La Lumière donne la qualité positive,le chaud ; son absence donne la qualité négative, le froid. La Lumière rayonnant dans l'hylè donne le chaud et l'humide (Air) ; si la Lumière est affaiblie, l'hylè reste froide et humide (Eau) ; en l'absence d'hylè, son rayonnement donne le chaud et le sec (Feu), son rayonnement faible donne le froid et le sec (Terre). La Terre est bien le néant, le koïlon vide de substance, d'énergie, une masse inerte et pesante, formée de déchets(...) Toute la vie, la chimie et la physique de la nature tiennent dans les mutations et les mouvements des quatre éléments. Depuis la découverte des quantas, le phénomène humain est un échange d'intéractions et réactions de particules qui sont des énergies dont certaines sont sans masse (énergie pure hors de l'espace-temps).



Le mouvement préexiste à l'espace et au temps ; sans mouvement, il n'y a ni temps ni espace. Or, le mouvement provient de la Lumière (cf lampe de Crookes). Il n'est que trois formes fondamentales de mouvement : circulaire ( qui utilise le temps), rectiligne ( qui utilise l'espace),hélicoïdal (temps et espace). Hélicoïdal est le mouvement de la croissance du végétal,du système solaire, du rayon de lumière, de l'Esprit. Un rayon de lumière libérée est une émission de substance ; le corps irradié qui absorbe la lumière modifie sa nature : ainsi la plante meurt si elle ne peut recevoir de lumière ! La lumière est absorbée par tous les corps sans exception avec plus ou moins de facilité (absorption, réflexion,réfraction,diffraction).
Dans les douze signes du zodiaque,les 4 éléments se succèdent selon un certain ordre et se transforment selon leur nature. Lorsque la résistance y est plus forte que l'activité, le signe est dit "fixe"; si l'activité l'emporte sur l'inertie, c'est le signe"cardinal" ; au cas d'égalité entre activité et résistance,le signe est appelé "double". Ces trois qualificatifs se rapportent au couple fondamental inertie-énergie.
Toute substance vivante est constituée des quatre substances (C,N,O,H) correspondant aux quatre éléments.Les quatre grandes lignées du carbone/silicium ; de l'azote/phosphore ; de l'oxygène/soufre ; et de l'hydrogène/métaux alcalins,-lignées qui constituent la substance du corps du monde,soit minéral, soit organique-,dépendent évidemment dans le zodiaque des quatre signes cardinaux : le carbone du Capricorne,l'azote du Bélier,l'hydrogène du Cancer et l'oxygène de la Balance.
On retrouve une correspondance en anthroposophie entre les quatre éthers et les 4 éléments primordiaux qui servent en médecine anthroposophique et pour comprendre aussi les humeurs corporelles d'Hippocrate repris par Aristote: la prima materia qui s'associe aux quatre qualités (sec,froid, humide et chaud) et donne ainsi forme aux 4 éléments.L'éther unique des Grecs lui apparut quadruple, sous forme d'éther de chaleur, de lumière, de son et de vie. Il expliqua leur nature, leurs liens avec le monde et leur origine.

Mais qu'est-ce que l'éther ? Il est encore totalement différent de terre, eau, air et feu, mais lié à eux par des lois. R. Steiner a perçu et décrit la naissance des éléments et des éthers à partir de la chaleur de l'ancien Saturne.Ils apparaissent par couples. A chaque étape évolutive de la Terre se forme un couple nouveau : avec Saturne éther de chaleur et chaleur (feu), sur l'ancien Soleil lumière et air, sur l'ancienne Lune éther de son et eau, sur la Terre l'élément terre et l'éther de vie.Un autre lien pas des moindres qu'il met en évidence et la relation des éléments avec les quatre constituants en l'homme: corps physique/Terre ; corps éthérique/Eau ; corps psychique-astral/Air ; Moi-Esprit/Feu.

Autre lien et correspondance en anglais ( thanks to Danica Wolkiser ) :
https://kimgraaemunch.wordpress.com/2018/04/09/elemental-beings-karma-ceremonial-magic/ 

Enfin, d'après une loi pythagoricienne,le spectre entier des possibilités de ce monde serait contenu dans le chiffre quatre qui représente le multiple sacré des quatre premiers nombres : la Tétraktys ! " "Va de l'unité au quadruple et tu as le dix, la source et la racine de toutes choses" disait-il. Le texte grec traitant d'alchimie le plus ancien qu'on connaisse : le physikai kai mystica (Des choses naturelles et des choses cachées) distingue déjà,dans l'opus magnum,4 phases d'après les couleurs qu'il prend :
-l'oeuvre au noir (nigredo)
-l'oeuvre au blanc (albedo)
-l'oeuvre au jaune (citrinitas)
-l'oeuvre au rouge (rubedo)

http://www.medecine-integree.com/la-pensee-anthroposophique/

http://wn.rsarchive.org/Lectures/GA093a/English/RSP1982/19051030p01.html 

à lire : Alchimie et mystique (Taschen) D'Alexander Roob et Science de l'occulte de Rudolf Steiner ; Lumière et matière (EAR)


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

De Zoroastre à Jésus de la lignée de Salomon et la visite des Rois-Mages (épiphanie)

L’Esprit Saint et la Vierge Sophia

Dans l’Évangile de Matthieu, un « Ange du Seigneur » apparaît en songe à Joseph et lui dit :
« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ton épouse, car ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint » (Math.1, 20). Dans l’Évangile de Luc, au contraire, c’est « l’Ange Gabriel » qui apparaît à Marie et lui dit : « L’Esprit Saint descendra sur toi, sur toi la puissance du Très-Haut étendra son ombre. Celui qui naîtra sera donc saint et sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1, 35). L’Esprit Saint préside donc autant à la naissance de l’Enfant Jésus (bi-engendré) en Marie de Matthieu et autant à la naissance de l’Enfant Jésus (bi-engendré) en la Marie de Luc, tout comme il présidera ensuite, lors du Baptême dans le Jourdain, à la naissance du Christ (uni-engendré) en Jésus, et plus tard encore le Jour de la Pentecôte, à la naissance du Christ (ressuscité) dans les âmes des Apôtres. La première de toutes ses actions est cependant indi…

Les deux degrés de la conscience dans " La Philosophie de la Liberté "- G.Kühlewind

Les limites de la pensée

Il est relativement facile à l'homme d'aujourd'hui de se rendre compte des limites de la pensée qui sont aussi celles de sa conscience ; et ceci de différentes façons. On n'a qu'à se demander : pourquoi telle chose est-elle évidente? En quoi consiste l'évidence? Pourquoi ce qui est logique est-illogique ? La pensée ne connaît aucune réponse à ces questions, elle devrait admettre,préalablement à chaque tentative de réponse, ce qui fait précisément l'objet de la question. Il en résulte le malaise provoqué par ce genre de questions, malaise que l'on évite autant que possible, ce qui a pour conséquence la dégradation de la conscience-reflet à un niveau pré-critique, naïf, qui entretient l'usage irréfléchi de la faculté de penser. D'où les essais mi-conscients, mi-réfléchis pour « réguler » ou schématiser la pensée, afin qu'elle soit «juste»- sans qu'on se rende compte que cette « régulation » ne peut se faire que grâ…

Bouddha Gautama et la mission de l'Inde par Walter J.Stein

Dr Walter Johannes Stein & La lance du destin
Les lecteurs doivent se rappeler le Dr Walter Johannes Stein comme l'auteur silencieux de la lance du destin par Trevor Ravenscroft, ré-imprimé par Sphere Livres, 1990.
Dans l'introduction au livre Trevor Ravenscroft écrit:
"l'homme qui aurait écrit ce livre, post-mortem était un certain Dr Walter Johannes Stein, un viennois scientifique et médecin-philosophie, qui a agi pendant la deuxième guerre mondiale comme conseiller confidentiel de Sir Winston Churchill en ce qui concerne la motivation d'Adolf Hitler et les principaux membres du nazisme ! « Une pression considérable a été portée à dissuader le Dr. Stein de révéler ce qui est maintenant présenté comme le contenu de ce livre, mais dans le dernier numéro, il n'a pas été influencé par une telle persuasion externe, pas même dans les recommandations de Sir Winston Churchill lui-même pour que l'occultisme du parti nazi ne devrait en aucun cas être révélé au g…