67 - Le chantage pétrolier par l'OPEP et les concessions faites à la stratégie d’islamisation de l’Europe

« Ces accords fondateurs signés en 1975, nous sommes en train de les vivre aujourd’hui »

« Ce plan consiste à implanter des communautés islamiques civilisationnellement différente de l’occident, qui fonctionnent selon les règles de la Charia, et qui ont pour vocation de prendre les postes-clés au niveau politique, économique et communicationnel dans les pays hôtes. La mise en œuvre de cette stratégie s’appuie sur les centres culturels, les mosquées, les écoles islamiques. »

« Les centres culturels sont financés par les Etats, par le contribuable. »

« Un enfant musulman qui va dans une école occidentale est considéré comme subissant une aliénation et une invasion culturelle »

« Un des objectifs fondamentaux, précisé comme absolument fondamentaux et nécessaire, obligatoire, c’est l’enseignement de l’arabe aux populations occidentales »
Ainsi, Najat Vallaud-Belkacem agirait objectivement dans le cadre de sa fonction ministérielle comme un agent de l’ECI et de mise en place de cette stratégie de colonisation culturelle.

« Nous avons ouvert les portes de notre pays à un processus de colonisation »  (Alain Wagner )


Alain Wagner est président de l’ICLA (The International Civil Liberties Alliance (ICLA) is a human rights organisation that aims to uphold democracy, freedom and individual liberties.) et de l’UDCC, expert et conseiller en stratégie sociétale et auteur de nombreux rapports auprès des services de renseignement français. Nous lui devons cette information capitale mise sous le boisseau par la bien-pensance politico-journalistique , en l'occurrence le chantage pétrolier par l'Arabie saoudite en 1973 et les pays arabes fait à l'occident pour en retour favoriser l'implantation du salafisme et l'islamisation des pays européens de culture judéo-helléno-chrétienne.
Pour rappel, à l'heure de la censure d'Etat,ces documents ne relèvent pas des fake news !

Place à M.Wagner pour sa démonstration (10 octobre 2016 )



Le document officiel de l' OCI (Organisation pour la Coopération islamique) :
https://www.isesco.org.ma/fr/wp-content/uploads/sites/2/2015/05/Strat%c3%a9gieExtVFLR1.pdf

Ainsi que : http://nageltjes.be/wp/wp-content/uploads/2014/04/Tekst-Resolutie-van-Straatsburg-8-juni-1975.pdf



 Les tensions palpables tirées des images de l'INA de l'époque :



Alexandre del Valle géopolitologue va dans le même sens : "Les vrais ennemis de l' Occident"



Dans le livre Jihad made in USA, Mohamed Hassan distingue cinq courants différents aux intérêts parfois contradictoires. Ce second extrait est consacré au courant réactionnaire.

Vous disiez que la Grande-Bretagne a appliqué à tout le Moyen-Orient ce qu’elle avait mené en Inde. C’est ce qui l’a poussé à se rapprocher de l’Arabie saoudite ?
La Grande-Bretagne d’abord et les États-Unis ensuite ont apporté tout leur soutien à l’Arabie saoudite et à la vision rétrograde de l’islam que ce pays défend : le wahhabisme. Une attention toute particulière a été portée à ce courant religieux dès sa création    au 18ème siècle par le religieux Mohammed ben Abdelwahhab, lui-même soutenu par Mohammed Ibn Saoud, un prince de la péninsule arabique. Avec ces deux familles, l’une porteuse d’un nouveau courant musulman, l’autre avide de pouvoir, Londres voyait une belle occasion d’affaiblir l’Empire ottoman en y créant des divisions.
C’est ainsi qu’au début du 19ème siècle, Abdullah Ibn Saoud      et le petit-fils d’Abdelwahhab tentèrent un soulèvement.  Accusant les chiites de diviniser Ali, quatrième calife et gendre  du prophète Muhammad, les deux compères allèrent jusqu’à détruire les sanctuaires de Kerbala, de la Mecque et de Médine. L’Empire ottoman dépêcha alors les troupes du Pacha d’Égypte, Mohammed  Ali,  qui   écrasa   le   soulèvement.   Abdelwahhab et Saoud furent arrêtés et condamnés à mort.  Leurs  corps  furent exposés au bout d’une potence durant plusieurs jours. Mohammed Ali refusa ensuite qu’on les enterre, avançant que   les corps de ces deux agitateurs contamineraient la terre sainte  de l’islam. Ils ont donc été découpés en morceaux puis jetés à la mer. Voilà l’origine des Saoud !

Depuis, on peut dire que cette famille a fait du chemin…
Effectivement. Les Saoud s’y sont encore essayés à plusieurs reprises pour créer leur royaume. Finalement, c’est avec la Première Guerre mondiale, la dislocation de l’Empire ottoman et l’aide des Britanniques qu’ils sont parvenus à créer un pays à leur nom dans lequel le wahhabisme a été institué comme religion officielle.
Le Royaume d’Arabie saoudite englobant les lieux saints de l’islam et défendant une vision réactionnaire de la religion, les puissances impérialistes ont eu l’idée de soutenir à fond ce pays à leur solde pour en faire le Vatican  du monde musulman. Les États-Unis  ont succédé aux Britanniques dans le rôle de soutien à l’Arabie saoudite. Et ce soutien a été considérablement renforcé avec la découverte du pétrole d’une part et la montée du nationalisme arabe d’autre part.

En quoi les islamistes réactionnaires étaient-ils utiles aux impérialistes pour lutter contre le nationalisme arabe ?
La découverte de gigantesques gisements de pétrole a fait du Moyen-Orient une région extrêmement stratégique pour les impérialistes. Or, avec le développement du nationalisme, des pays arabes manifestaient le désir de prendre leur destin en main et de disposer souverainement de leurs richesses. Cela aurait été une catastrophe pour les Occidentaux qui non seulement auraient été privés de pétrole bon marché, mais qui en plus auraient dû faire face à un puissant rival si le panarabisme de Nasser avait porté ses fruits. Le dirigeant égyptien souhaitait en effet que les pays de la région, qui avaient été découpés arbitrairement par les puissances coloniales, se réunissent à nouveau autour de leur identité arabe.
De leur côté, les islamistes réactionnaires voyaient d’un très mauvais œil l’émergence du nationalisme arabe. Ce courant était tout d’abord porteur de modernité. De plus, bien qu’il ait reconnu l’islam comme un élément essentiel de la culture arabe, Nasser avait fait de la laïcité une ligne directrice en matière de gestion politique. Le nationalisme arabe était donc aux antipodes de ce que les réactionnaires du Golfe appliquaient chez eux.

L’ennemi de mon ennemi est mon ami. L’alliance entre les réactionnaires et les impérialistes fonctionnait donc sur ce principe ?
En réalité, les liens étaient beaucoup plus étroits que cela. Les impérialistes ont toujours craint de voir les peuples du Sud s’unir. Avec leur vision sectaire, les islamistes réactionnaires avaient et ont toujours le profil de l’allié idéal. Par ailleurs, ces dictateurs féodaux totalement déphasés avec notre époque ne peuvent compter sur un soutien massif des populations pour rester au pouvoir. Ils sont donc totalement dépendants de l’appui et de la protection que leur apportent les impérialistes.
Ainsi,  les  puissances  occidentales,  qui  prétendent  défendre    la démocratie et les droits de l’homme à travers le monde, entretiennent des rapports ultra-privilégiés avec des pays comme l’Arabie saoudite. Une caricature aux antipodes de ce que l’Occident prétend défendre, où l’on n’a jamais vraiment organisé d’élections, où l’on pratique encore l’esclavage et où les femmes ne peuvent ni conduire ni sortir sans tuteur masculin.(extrait du site Investigaction de Michel Collon )

Autre exemple de haute trahison de nos politiques :
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/03/06/la-france-decore-le-prince-heritier-d-arabie-saoudite-de-la-legion-d-honneur_4877454_3218.html

Témoignage (extrait) de la promotion de la langue maternelle tel l'Arabe par une directrice d'école en ZEP confirmée par Belkacem :




http://www.gnet.tn/actualites-nationales/jelloul-et-vallaud-belkacem-signent-une-convention-sur-lapprentissage-de-larabe-en-france/id-menu-958.html


l'immigration,idéal de progrès pensé par le néo-libéralisme

Voiçi ce que déclarait Rudolf Steiner sur l'Islam :

« Le mahométisme est ainsi la plus forte antithèse du christianisme, car sa volonté est d'anéantir à jamais toute liberté dans le futur [...] Dans le christianisme menacé par les deux apparences dévoyées, [l'auteur de l'Apocalypse] présentait l'intervention du puissant principe de l'arabisme. Il voyait, derrière les décors des faits de l'arabisme et du mahométisme, l'action du démon solaire (Sorat) contre le Génie solaire, contre l'Intelligence solaire. Il devait donc établir le démon solaire comme ce qui combat le principe christique de l'humanité, qui empêche celui qui fait sa reddition à ce démon solaire d'adhérer à la nature divine du Christ pour le maintenir dans le sous-humain. L'auteur de l'Apocalypse, si on avait pu le lui demander, aurait appelé les défenseurs de l'arabisme en Europe, selon la disposition de leur âme, "les hommes rendus au démon solaire". Il était clair pour lui qu'à partir de l'arabisme se ferait jour tout ce qui fait approcher l'être humain de la bête. » (R.Steiner. Apocalypse & action pastorale, les 11 et 12 sept. 1924, cours aux prêtres de la Communauté des chrétiens)

« Cette dernière impulsion matérialiste fut donnée par les Arabes et les mahométans. L'islam n'est qu'un épisode particulier de l'arabisme, et c'est en envahissant le sud de l'Europe que les Arabes y apportèrent la dernière impulsion de la pensée logique, de la culture matérialiste qui ne peut plus s'élever vers quoi que ce soit de spirituel. L'homme est dirigé en tout cela par ce qu'on peut appeler la direction spirituelle du monde, la Providence. La vie spirituelle a été sauvée grâce au Christianisme, puis l'arabisme a envahi les pays du sud, est monté dans l'Europe qui allait devenir le théâtre de la civilisation actuelle. L'arabisme n'est apte à saisir que les choses extérieures. Ne voyons-nous pas comment l'art décoratif des Arabes, impuissant à s'élever jusqu'à la vie, s'arrête à la pure forme ? On peut apercevoir dans une mosquée que tout l'espace y a été pour ainsi dire vidé de son esprit. Il fallait que l'humanité fût conduite ainsi dans la matière ; par le détour des Arabes, grâce à leurs invasions, grâce à ce qu'on peut nommer le confluent de l'esprit européen déjà pénétré de christianisme, la science moderne a trouvé ses premières bases.» (R. Steiner, L'Univers, la Terre et l'Homme, 11ème conf.)

« le Mahométisme est la première manifestation d’Ahriman, la première révélation Ahrimanienne après le mystère du Golgotha [Golgotha, où Jésus fut crucifié]. le Dieu de Mohammed, Allah, Eloha, est une imitation d'Ahriman ou le pâle reflet des Élohim [c'est-à-dire des dieux], est au monothéisme. Mohammed fait toujours référence à eux comme une unité. La culture mahométane est Ahrimanienne, mais l’attitude islamique est Luciferienne. » — Rudolf Steiner, réunions de professeurs avec RUDOLF STEINER (anthroposophique Press, 1998), pp. 75-76. [2]"Il est déjà important de retenir que l'impulsion du Christ est restée tout d'abord lettre morte dans cette conception du monde de Mahomet, et que cette religion est vraiment une sorte de récurrence de ce que l'on trouvait dans le monothéisme mosaïque. Avec cette différence toutefois que ce dieu unique était dorénavant intégré à un contexte d'emprunt." (R. Steiner, Esotérisme de l'Evangile de Marc, Genève, 1998, p.225)


La traduction du Coran disponible sur internet, et approuvée par la grande mosquée de Paris comporte 86721 mots. Sur ce total, nous avons écartés tous les petits mots « outils » comme les articles, les prépositions, les verbes être et avoir, les pronoms, les conjonctions, etc. Ces mots outils forment un total de 28519 mots. Nous n’avons donc gardés comme mots signifiants que les noms, les verbes, les adjectifs et les adverbes significatifs. Au total 58562 mots « signifiants » qui transmettent le message du Coran.
Nous nous sommes donc attachés au domaine particulier qui concerne directement Allah et l’obéissance à ses commandements, domaine que l’on peut diviser en 4 sous-domaines :
  • Vérité/mensonge (vraie religion, mensonges des autres religions, croyances, incroyance, etc …) : 2858 mots
  • Récompense/punition (Allah doit être craint car il récompense les croyants, et punit les non-croyants) : 2721 mots
  • Obéissance (avertissements, interdictions, prosternation, autorités …) : 918 mots
  • Dieu (prophète, fidèles, infidèles, saints, menteurs, mécréants …) : 5800 mots
Total de cet ensemble : 12297 mots, sur 58562, …. Soit 21% des mots du Coran.
Et sur les 58562 mots, le mot « amour » n’apparaît que 10 fois, et encore :
  • 3 fois pour parler de l’amour d’Allah pour ses fidèles,
  • 2 fois s’agissant de l’amour des fidèles pour Allah,
  • 4 fois pour parler de l’amour des richesses,
  • mais une seule fois pour désigner l’amour d’une femme pour un homme,
  • et jamais pour évoquer de l’amour de l’homme envers son prochain.
  • Le mot « aimer », conjugué, apparaît 53 fois, presque exclusivement pour dire qu’Allah aime les croyants, les justes, les fidèles, les pieux, ceux qui lui font confiance.
  • Sinon il est employé dans le sens de « souhaiter » ou « apprécier » : ex: « …les Juifs qui aiment bien écouter le mensonge » (S 5, V 41), « les mécréants aimeraient vous voir négliger vos armes … » (S 5, V 102) etc. (http://www.islamisme.fr/dans-le-coran-lamour-du-prochain-nexiste-pas-le-mot-amour-est-oublie/)






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

52 - Pourquoi l' Ordre des jésuites s'est-il vu expulsé autant de fois à travers l' Europe et le monde ?

25 - La Triple Entente et les Loges noires furent-elles responsables du déclenchement de la Première Guerre Mondiale ?

9 - De Zoroastre à Jésus de la lignée de Salomon et la visite des Rois-Mages (épiphanie)