39 - le Mystère de la Pentecôte



" Celui qui croit en moi, des fleuves d' eau vive couleront de son sein, comme dit l' Ecriture. Mais il dit cela de l' Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l' Esprit-Saint n' était pas encore là ; car Jésus n' était pas encore transfiguré. "


Il est fait référence ici au Mystère de la Pentecôte, référence au fait que l' humanité doit attendre cet Esprit-Saint de la vie spirituelle. Quand sera venu le temps où l' homme pourra allumer en lui-même l' étincelle de la vie spirituelle, quand la nature physiologique de l' homme pourra tenter par elle-même cette élévation, le Saint-Esprit descendra sur les hommes, le temps de l' éveil spirituel.

l' homme est descendu jusque dans le corps physique si bien que, par opposition à la nature du déva ( " anges " ), il est constitué de trois principes : de l' esprit, de l' âme et du corps. Le déva est supérieur à l' homme, mais il n'a pas à surmonter la nature physique comme l' homme. Il faut que cette nature physique soit de nouveau transfigurée pour qu' elle puisse recevoir la vie spirituelle. la conscience physiologique de l' homme, le corps physique tel qu'il vit aujourd'hui doit allumer lui-même en lui, dans la liberté, l' étincelle de la vie spirituelle.

Le sacrifice du Christ est un exemple du fait que l' homme peut déployer la conscience supérieure à partir de la vie physique. Dans le corps physique vit son moi inférieur ; mais il faut qu'il soit enflammé afin que se développe le moi supérieur. C'est alors seulement que des fleuves d' eau vive couleront aussi de ce corps physique. Alors l' esprit pourra apparaître, alors l' esprit pourra se déverser. Il faut ainsi que l' homme, dans sa nature de moi, devienne pour ainsi dire mort à cette vie physiologique.

C'est en cela que réside l' élément proprement christique et aussi le profond Mystère de la fête de la Pentecôte.

l' homme vit tout d' abord dans son organisme inférieur, dans la conscience imprégnée des désirs. Il faut qu'il y vive, car seule cette conscience a pu lui donner la liberté sûre de son but ( apport de Lucifer ?). Mais, il n' est pas licite qu'il y reste, il doit au contraire élever son moi à la nature du déva. Il doit faire mûrir en lui-même le déva, enfanter le déva qui sera alors un esprit de salut, un Esprit-saint. Mais, il doit pour cela sacrifier consciemment le corps physique, il doit pour cela ressentir le "meurs et deviens ", afin de ne pas rester " un hôte terne " sur cette " terre obscure ".

Ainsi, c'est seulement dans son lien avec le Mystère de Pentecôte, que le Mystère de Pâques constitue une totalité : alors le moi humain se dépouille du moi inférieur, vivant, dans ce grand représentant de l' humanité ( le Christ ); alors il va vers la mort, afin de transfigurer totalement la nature physique et de la rendre aux puissances divines. 

l' Ascension en est le symbole.

Quand l' homme a transfiguré ce corps physique, l' a rendu au spirituel, il est mûr pour que la vie spirituelle se déverse en lui, pour vivre, selon les paroles du plus grand représentant de l' humanité, ce qu'on appelle " la descente du Saint-Esprit ".Aussi, est-il dit également : " il y a trois choses sur terre qui engendrent : le sang, l' eau et l' esprit ".
la fête de la Pentecôte est la descente - le déversement - de l' Esprit sur l' humanité.

Le plus grand but de l' évolution est exprimé symboliquement dans la fête de la Pentecôte, à savoir que l' homme doit progresser de la vie intellectuelle à une vie qui soit de nouveau spirituelle. De même que Prométhée fut délivré de ses souffrances par Héraclès, de même l' homme le sera par la force de l' Esprit.
Par le fait que l' homme est descendu dans la matière, il est parvenu à la conscience de soi. par le fait qu'il s' élève de nouveau; il deviendra un déva conscient de soi. Par ceux qui vénéraient les asura ( " sans-formes " ) et considéraient les dévas comme quelque chose de satanique, qui ne voulaient pas pénétrer jusqu'à l' intériorité la plus profonde, cette descente a été présentée comme quelque chose de diabolique.

Promethée arrachant le feu du ciel

Cela aussi est indiqué dans la mythologie grecque. Le représentant des états de conscience non-libres est Epiméthée - le pensif -, qui ne veut pas arriver à la délivrance dans la pleine liberté, donc l' adversaire de Prométhée. Il reçoit de Zeus la boîte de Pandore, dont le contenu ( souffrances et plaies ) tombe sur l' humanité quand il l' ouvre. Un dernier don seulement y reste : l' espérance que dans un état futur, il progressera aussi jusqu'à cette claire conscience supérieure. Il lui reste l' espoir de la délivrance.

Prométhée enchaîné

Prométhée déconseille d' accepter le présent ambigu du dieu Zeus. Epiméthée n' obéit pas à son frère, et accepte le présent. Le présent d' Epiméthée est moins important que celui de son frère.

Ainsi, nous voyons que les hommes vivent en suivant deux courants ( Caïn et Abel-Seth/Prométhée - Epiméthée ). Les uns sont ceux qui s' en tiennent fermement au sentiment de la liberté et qui, bien qu'il soit dangereux de suivre un chemin spirituel, le recherchent cependant dans la liberté. les autres, sont ceux qui trouvent leur satisfaction dans une vie de torpeur et une foi aveugle, et qui flairent quelque chose de dangereux dans cette aspiration luciférienne de l' humanité.
Ceux qui ont fondé les formes extérieures de l' Eglise dès l' origine ont dénaturé la très profonde aspiration luciférienne ( car Lucifer lorsqu'il n' est pas maîtrisé par les forces du Christ, devient un Mal, l' ange rebelle . C'est un profond mystère ! Prudence donc, car qui veut faire l' ange fait la bête ! Ne substituons pas la Colombe - symbole de l' esprit - par le Dragon !)(*).

les antiques enseignements à ce sujet sont contenus dans des manuscrits secrets placés dans des lieux cachés. Ils sont accessibles à un très petit nombre qui sont en mesure de les voir dans la lumière astrale et sinon à quelques initiés aussi.( Steiner fait référence à un manuscrit que possèderait le Vatican mais aussi Christian Rose-Croix )

C'est un chemin qui peut s' avérer dangereux, mais c'est le seul qui conduise au but sublime de la liberté.

L' esprit de l' homme doit être un esprit libéré, pas un esprit vivant dans la torpeur. C'est aussi ce que veut le christianisme. Ce qui est sain, ce qui est salvateur est apparenté à ce qui est saint, sacré. Un Esprit qui est saint, salvateur, délivré des souffrances et des plaies.
L' homme est sain et libre lorsqu'il est arraché à la servitude du physiologique ( désirs, passions...)
Car l' esprit libéré seul est celui qui est sain et dont plus aucun aigle ne ronge le corps ( le foie ? ).

Ainsi, la fête de la Pentecôte doit être appréhendée comme un symbole de la libération de l' esprit humain,comme le grand symbole de la la lutte humaine pour conquérir la liberté, pour conquérir une conscience dans la liberté.

Si la fête de Pâques est une fête de la résurrection dans la nature, la fête de la Pentecôte est un symbole de la prise de conscience de l' esprit humain, la fête de ceux qui savent et connaissent et qui, pénétrés de cela, cherchent la liberté.

La conscience claire que seul l' esprit libère, c'est cela qui nous unit, car ce n' est pas seulement la lettre mais bien l' esprit qui donne son importance.(...)

Nous devons vivre dans un monde qui ait du sens.Celui qui célèbre les fêtes sans pensées, les célèbre en adepte d' Epiméthée. L' homme doit voir ce qui nous unit à ce qui nous entoure et aussi à ce qui est invisible dans la nature. Nous devons savoir où nous nous trouvons.

La mission de l' humanité incarnée vise au déploiement libre et pleinement conscient de notre entité.

Christus es verus Luciferus

Ex deo nascimur - In Christo morimur - Per spiritus sanctum reviviscimus

(article tiré de la conférence du 23 mai 1924 extrait de la légende du Temple et l' essence de la franc-maçonnerie.)


(*) Il serait facile de voir dans cette référence à Lucifer la confirmation d' une tendance luciférienne du courant maçonnique que les représentants de l' église catholique ont toujours condamnée. Steiner fait remarquer que la liberté a été apportée par Lucifer aux hommes . C'est l' épisode tiré de la Genèse, décrivant l' intrusion et la séduction du serpent tentateur dans le jardin d' Eden apportant le fruit de l' Arbre de la connaissance au détriment de l' Arbre de vie . Mais, au fait , comment et pourquoi la divinité étant omnisciente  a-t-elle pu laisser Lucifer tenter le couple originel connaissant leur faiblesse ? 
Lucifer leur susura que nous serions comme des dieux !  Mensonge ! Car la réalité toute entière s' est scindée en deux lors de notre incarnation forcée dans la matière : un monde des sens tourné vers l' extérieur, incapable de nous fournir des réponses satisfaisantes sur notre origine spirituelle et une pensée morte , reflétant péniblement le monde des idées pures . Les conséquences ne tardèrent pas : entraînant la mort, l' amour de soi, l' erreur et le mensonge par orgueil ! Mais, par sa Résurrection et l' envoi de l' Esprit, le Christ transformera cette liberté chérie, en amour dépouillé de son égoïsme luciférien dans un futur lointain, et ainsi, la rédemption sera apportée aux entités lucifériennes par les hommes ainsi transformés.

Commentaires