23 - 100 ans de science spirituelle - 100 ans de refoulement de l'esprit



Thomas Meyer

En février 1899, selon la tradition occulte, une époque se terminait qui avait duré cinq millénaires et qui devait ravir aux êtres humains pour un temps assez long l'ancienne faculté de clairvoyance spirituelle : Le Kali Yuga (ou l'âge sombre) prend fin en 1899 pour faire place à une époque de lumière. Pourtant, d'anciens spectres luttent encore en faveur de la perpétuation de cet âge obscure.
En 1899, Rudolf Steiner commençait à parler publiquement, du monde spirituel et des nouvelles voies pour y accéder. En se rattachant à cette occasion au conte de Goethe du beau lys et du serpent vert, il ne le faisait pas seulement au plan philosophique, mais aussi au plan ésotérique concret (1) . La même année, Sigmund Freud publiait L'interprétation des rêves et dirigeait ainsi l'intérêt sur le grand royaume vaste et obscur de l'âme. Freud croyait que "chaque rêve" était à "ordonner dans une série localisable de pulsions psychiques de l'état de veille" (2) . Pareil à un nouveau Joseph, il se révélait ainsi comme un vrai fils du Kali Yuga . Car en effet, que les rêves puissent encore révéler un contenu spirituel, cela n'a jamais été pris en considération dans son interprétation des rêves.



Freud se manifestait ainsi comme le continuateur de l'impulsion de l'histoire mondiale, par laquelle l'Église de Rome visait à "supprimer" l'esprit de l'être humain, c'est-à-dire à le voiler ou l'obscurcir "au grand nombre", pour qu'il n'en illuminât d'autant plus fortement que "le plus petit nombre". Freud introduisait en outre le concept de "refoulement" dans les coeurs et les têtes. Pourtant, il ne s'aperçut pas du véritable refoulement primordial, qui fut mis progressivement en place au long du Kali Yuga et qui devait l'être. C'était le refoulement psychique de l'authentique expérience de l'esprit , que l'homme porte en lui d'une manière inconsciente. Les réminiscences d'existences précédant la naissance, comme celles de vies antérieures, sont du nombre de ces expériences spirituelles devenues largement inconscientes. Elles sont la plupart du temps refoulées de la conscience ordinaire éveillée. On trouve aujourd'hui une expression de ce refoulement, à peine remarquée au plan de la pensée, dans le fait que l'on ne distingue plus aujourd'hui clairement entre l'esprit et l'âme. Pour donner un exemple élémentaire de cette distinction fondamentale: Si je m'irrite, l'âme réagit; mais si je tente, par la pensée parfaitement libre, de trouver la loi qui régit et détermine chaque manifestation d'irritation, alors j'agis en tant qu'esprit.

L'activité du penser c'est le fonctionnement de l'esprit qui est le plus proche pour nous.

Après la fin du Kali Yuga ( le Grand Kâli-Youga de 432 000 ans , et le Petit Kâli-Youga de 5000 années dont parle effectivement Steiner. Petit Kâli Yuga censé débuter en -3101 et s'achevant en 1899, date à compter de laquelle s'ouvre un nouveau cycle de 2500 ans dans lequel nous sommes encore), le refoulement constant de l'esprit est devenu la problématique principale de l'humanité. Toutes les crises ou catastrophes de ce 20ème siècle doivent être considérées sur cet arrière plan de difficultés, et d'angoisse aussi, à remédier principalement à ce refoulement. La psychanalyse ne jette une lumière que sur des refoulements accessoires, relativement parlant, et laisse foisonner largement ce refoulement de l'esprit dans les ténèbres de l'âme. "Mon cher Jung", en appelait un jour Freud à son élève temporairement favori, "promettez-moi de ne jamais renoncer à la théorie sexuelle. C'est de toute première importance (...) Nous devons en faire un dogme, un bastion, un rempart inébranlable (...) contre le flot obscur de l'occultisme." (3)

Avec ce verrouillage donné à priori contre tous ce qui relève de l'occulte et du spirituel, Freud a agi en bétonnant l'esprit. L'investigation de l'âme, proprement dite, fit en sorte de trouver son site de recherche au pied de ce mur de barrage élevé contre l'esprit. C'est à partir d'une nécessité de l'histoire mondiale, qu'on devait cependant développer à la suite et à côté d'une science de la nature, une science de l'esprit en Europe. Cela s'est produit en principe aussi dans des milliers de particularités. Pourtant la science de l'esprit, en tant que telle dans la vie publique, reste jusqu'à présent globalement refoulée. Mais les conséquences (méconnues pour la plupart comme telles), elles, ne sont pas refoulables . Steiner avait attiré l'attention sur elles. (4) Il a fait comprendre qu'il faut s'attendre à des chocs en retour, depuis l'aube de notre nouvelle ère de lumière, si l'humanité laisse sommeiller la vie spirituelle profondément enfouie dans son inconscient.
Cela provoque en premier lieu le blocage d'un libre accès des entités spirituelles à l'âme humaine et à l'esprit humain et, secondairement, la naissance d'instincts de destruction. Le mal monstrueux qui se révèle à l'extrême de nos jours dans presque tous les domaines de la vie dépend tout à fait directement à la fois de ce refoulement de l'esprit et de ce blocage de l'esprit. Toute éducation de l'âme doit réellement être fécondée par la science de l'esprit. Sinon elle ne fait que favoriser la sauvagerie et la croissance de pulsions destructrices. Cela s'est même quelque peu répandu au sein du mouvement anthroposophique.

Là aussi l'élément psychique ne subordonne souvent l'esprit qu'à la théorie. La pratique du fameux "travail biographique", qui dépasse largement ce qui est exigé par la thérapeutique, en est une preuve parlante. Même ce travail devrait être compris en dehors de ces ombres freudiennes qui refoulent l'esprit. "Travail biographique" ! Qu'est-ce que dirait déjà de cette expression celui qui a développé la science moderne de l'esprit !

Les milieux, qui ont été invités en son nom de se préoccuper de l'histoire personnelle de la vie avec ces hauts et ses bas, ne s'en servent souvent directement que pour voiler l'esprit. Une réelle connaissance de soi s'aborde complètement différemment; elle procède de la périphérie: Elle vient du monde extérieur vers l'intériorité humaine. Elle n'a donc pas besoin non plus d'une nouvelle appellation, que lui confèrent les intérêts égocentriques pour désigner un semblant de travail.

Et c'est pour le moins à cause de cette vague de psychisme, qui traverse même le mouvement anthroposophique, qu'il existe aussi au sein de celui-ci et dans maints domaines, des difficultés considérables pour prendre sérieusement la réalité spirituelle autrement que sur le plan théorique et conceptuel. Une pierre d'achoppement de ces difficultés pour de nombreuses personnes, c'est la manière de traiter les déclarations de Rudolf Steiner qui tentent d'éclairer l'arrière-plan occulte de la politique et des événements contemporains. En particulier les indications sur l'activité tout à fait déterminée de loges occultes s'inspirant de la connaissance des lois spirituelles dans le monde occidental.

À l'occasion, les activités de ces loges sont prises beaucoup plus au sérieux à l'extérieur du mouvement anthroposophique qu'en son sein. On devrait pourtant être alerté. Car ces activités, répandues dans un large public sans fondement de connaissance de l'esprit, provoquent de ce fait malentendus et émotions.

Combien de personnes prendront donc au sérieux cette déclaration de Rudolf Steiner, inconnue jusqu'ici, qui a été faite en 1918 et qui, selon moi, n'a pas perdu une once d'actualité, cent ans après l'avènement de l'ère de lumière et après tant de crises financières et économiques artificiellement provoquées (Asie, Russie, etc.) et même encore maintenant, peu de temps avant l'introduction extrêmement problématique de l'Euro? (5) Steiner signalait:

" Ce qui donne le ton, c'est un groupe d'hommes qui veulent dominer la terre au moyen d'impulsions économiques basées sur des mouvements de capitaux. En font partie tous ceux que ces milieux peuvent assujettir par des moyens économiques."

Un groupe de ce genre s'est sans doute cristallisé au 20ème siècle autour du club de Yale " Skull & Bones ". La vie et l'action exemplaires d'un de ces hommes représentatifs, furent celles du banquier et diplomate Averelle Harriman (mort en 1986).

Plus encore, les investigations compétentes de Anthony Sutton peuvent donner des éclaircissements sur l'axe des efforts de la politique extérieure des USA en liaison avec l'influence de ce club. (6) Cet axe de poussée politique, qui s'exerce au travers des impulsions d'hommes comme Harriman, de nombreux présidents américains ou d'autres personnalités influentes de ce siècle "américain", est déterminé, pour l'essentiel selon Steiner (à l'endroit cité précédemment), par le " fait qu'on s'affronte entre les " pluton-autocrates anglo-américains et le peuple de l'Europe du centre pour l'enjeu de la culture russe qui doit germer." La division culturelle et religieuse Occident-Orient, qui a été réactualisée par tous les moyens depuis deux décennies dans les Balkans, où on joue constamment l'élément catholique romain contre l'orthodoxie et l'Islam, est maintenue conformément et totalement dans l'esprit de cette politique anglo-américaine. Le "plan Dayton", si vanté, est pareillement conçu dans ce sens. Et ce n'est pas sans raison si l'architecte si loué de ce plan, Richard Holbrooke, fut un élève exemplaire d'Harriman.

Personne ne peut aujourd'hui comprendre la politique des États-Unis dans les Balkans, sans apprendre à considérer sur cet arrière-plan la guerre mentionnée plus haut. Du côté occidental, cette lutte est menée sur la base de visées occultes (par exemple au sein des possibilités d'évolution des peuples slaves) (7) ; En Europe, jusqu'à présent pourtant, totalement sans faire preuve d'un discernement de ce genre. Et c'est la raison pour laquelle les Européens sont jusqu'ici toujours restés les vaincus dans ce combat. Du point de vue de l'histoire mondiale, cette ancienne forme de clivage Ouest-Est, bétonnée aujourd'hui par la violence, n'a plus aucune raison positive d'existence, depuis cent ans.
L'Europe devait en effet restée séparée durant des milliers d'années de l'Orient et de ses anciennes conceptions spirituelles, pour réaliser sa propre évolution qui a mené à l'appréhension physique matérielle du monde, à la science et la technique. Ce clivage, et donc la carte européenne du second millénaire après le Christ, fut préparée de manière déterminante dès le 9ème siècle par l'individualité qui, par la suite, s'incarna au 19/20èmes siècle sous la personnalité de Helmuth von Moltke.



Helmuth Von Moltke

Cette individualité, conjointement avec beaucoup d'autres, est en train de réaliser une carte de l'Europe conforme à l'époque pour le 3ème millénaire. (8) Elle doit préparer la voie à une pénétration réciproque de centre européen et du monde slave. Elle s'oppose ainsi parfaitement à ces plans, soi-disant nouveaux, mais en fait totalement antiques en réalité dans l'histoire mondiale, qui ont été réalisés par les "pluton-autocrates anglo-américains" (R. Steiner) avec la politique actuelle dans les Balkans ou en Russie. Tandis que Harriman et Holbrocke, plus ou moins sciemment, veulent transposer une carte de l'Europe bétonnée dans le troisième millénaire, la "carte-Moltke" veut aider à reprendre la voie de développement autonome, dont l'Europe devait s'écarter pendant des milliers d'années.

Cette carte ne peut se réaliser que si les Européens établissent des relations culturelles et politiques autonomes avec les Slaves de la bordure occidentale et de l'est, sans se laisser déterminer en cela par les pluton-autocrates américains. " La guerre durera aussi longtemps sous une forme quelconque ", déclare plus loin Rudolf Steiner, "que l'esprit allemand et l'esprit slave se retrouvent pour réaliser leur objectif commun de la libération de l'être humain du joug de l'Ouest." C'est au beau milieu de cette guerre que nous nous trouvons encore aujourd'hui. Et l'alternative est restée la même: "Soit on démasque le mensonge, avec lequel l'Ouest doit travailler s'il veut réussir (...) soit on cède à un groupe occulte du sein du monde anglo-américain en lui laissant le gouvernement du monde, jusqu'à ce que soit sauvé le vrai but spirituel de la terre, par les flots de sang à venir qui couleront d'un domaine germano-slave asservi."


Il est à espérer, en cette aube du troisième millénaire qui pointe, que de plus en plus d'Européens, intéressés par la science spirituelle, prendront au sérieux une telle perspective. Il est à espérer que la lumière de la conception du monde offerte par la science de l'esprit, cent ans après la fin du Kali Yuga , soit plus forte et pénètre les ombres du bastion érigées contre elle par ce courant psychique qui sert en définitive les intérêts de l'Ouest. Car aussi longtemps que s'activeront ceux qui refoulent l'esprit européen, ces "pluton-autocrates" se joueront facilement de l'Europe et de l'Orient.

Thomas Meyer
(Der Europäer 3 ème année n°2-3 /98-99)

Notes:

(1) Voir à ce sujet: " La révélation secrète de Goethe " dans GA 30 . Dans Mon chemin de vie ( GA 28 ) Steiner écrit:

"L'intention d'exposer publiquement la connaissance spirituelle qui vivait en moi, me fut amenée le 28 août 1899, alors que je devais rédiger une article dans le Magazin für Litteratur à l'occasion du centième anniversiare de la naissance de Goethe." (Ch. 30)

(2) L'interprétation des rêves , Francfort sur le Main 1981, P.19 - Freud a toujours considéré L'interprétation des rêves comme son oeuvre la plus importante, à l'endroit cité précédemment, P.629.

(3) Cité d'après Olaf Koob, Le Je et son double , Stuttgart 1998, P.26.

(4) Par exemple dans la conférence publique donnée le 15 janvier 1915 à Berlin et qu'on trouve dans GA 64 .

(5) Cette indication est publiée ici pour la première fois (intégralement dans le numéro de février 1999).

(6) Voir Anthony Sutton, L'Ordre crée la guerre et la révolution , Billings 1986. Par le mot "Ordre", Sutton désigne le club "Bones & Skull".

(7) Si de telles intentions ne sont pas explicitement présentes chez un président américain, cela ne veut pas dire que toute sa politique ne se déroule pas dans leur sens. Cela veut simplement dire que le président ne se trouve pas absolument au coeur de la "Pluton-autocratie".

(8) Helmuth von Moltke - Documents sur sa vie et son oeuvre , Bâle 1993.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

52 - Pourquoi l' Ordre des jésuites s'est-il vu expulsé autant de fois à travers l' Europe et le monde ?

25 - La Triple Entente et les Loges noires furent-elles responsables du déclenchement de la Première Guerre Mondiale ?

9 - De Zoroastre à Jésus de la lignée de Salomon et la visite des Rois-Mages (épiphanie)