14 - Signes , symboles et Hauts-Grades en Maçonnerie ; l'influence des théurges et théosophes français



(...) Ce que l'on entends ici sous le terme de confréries occultes est au fonds une affaire assez compliquée. Mais cette affaire compliquée s'édifie partout , finalement, sur une infrastructure qui attire des gens dans une certaine direction en les réunissant par une sorte de culte et en leur présentant des symboles. Aujourd'hui, beaucoup de gens ont tendance, à priori, à se moquer de ce genre de confréries fondées sur une histoire de symboles, et ceci au nom d'un prétendu savoir finalement assez superficiel.



(...) Toutefois, des gens comme Goethe par exemple ont accordé la plus grande importance au fait d'avoir pu participer à de telles assemblées cérémonielles symboliques. Goethe était parfaitement conscient, de ce qu'il devait au fait de n'avoir pas pu aller à l'école, mais d'avoir reçu, plus tard , un enseignement rattaché à certains ordres, tout d'abord à des ordres maçonniques.(...) Depuis le XVème siècle, comme nous le savons, nous vivons dans la cinquième époque post-atlantéenne ( période d'approximativement 2160 ans ayant débutée selon Steiner en 1413 ). Elle fut précédée par la quatrième époque post-atlantéenne qui débuta aux environs de 747 avant Jésus-Christ pour ne s'achever qu'au début du XVème siècle.
(...) Si l'on veut, on peut montrer, même par des choses tout à fait extérieures, combien le développement de l'âme humaine durant cette IV ème époque post-atlantéenne, diffère fortement de celui que nous connaissons. A cette époque, (...) les hommes avaient un corps éthérique ( voir livre " Théosophie " pour accéder au concept ) beaucoup plus réceptif que ce n'est le cas aujourd'hui. Bien entendu, plus on approche de la fin de cette période, plus cette réceptivité va en déclinant. Autrefois, l'homme pouvait percevoir davantage ce qui est autour de lui. Et quand le corps éthérique perçoit , il perçoit le monde élémentaire. Il ne perçoit pas comme avec le corps physique , les plantes , les animaux , l'air ... mais des êtres élémentaires plus subtils qui vivent dans les plantes , les animaux ou les minéraux.
Les anciennes traditions relatent cet état de faits à travers le monde. Les images suprasensibles liées à la Tentation d'Adam et Eve par Lucifer ne sont qu'un exemple parmi d'autres.

(...) Lucifer n'est pas un être que l'on peut voir avec les yeux physiques d'aujourd'hui ( sauf s' il était amené à s'incarner ! ). Pour le voir, il faut que le corps éthérique soit éveillé ; il faut que les organes de la Clairvoyance soient éveillées . On voit alors que cet être est resté en arrière pendant la phase lunaire de l'évolution. De cette époque, nous avons reçu notre corps physique bien qu'il n'était pas visible aux sens. Il était entièrement éthérique. la tête que l'homme actuel possède est la copie fidèle dans sa morphogenèse de celle qu'il possédait sur l'ancienne Lune. le reste du corps humain, par contre, n'avait pas encore la forme que nous lui connaissons aujourd'hui. La tête était simplement prolongée par une forme analogue à un serpent : ce qui aujourd'hui constitue notre moelle épinière.

Si bien que si l'on voulait donner une image de Lucifer tel qu'il est resté depuis l'ancienne Lune, il faudrait le représenter avec une tête humaine prolongée par une moelle épinière, c'est-à-dire par une forme de serpent. C'est alors, au cours de la IVème époque post-atlantéenne, que sont apparus les symboles sur lesquels les fraternités occultes dont nous parlons se sont fondées. Ces symboles ont pu servir de fondements à ces confréries parce qu'à cette époque on les sentait vivants à l'intérieur de soi.
je voudrais vous expliquer dans la vision de Goethe, ce qu'est ce principe de cette symbolique : à sa manière, Goethe tente de rendre la symbolique féconde pour la vie extérieure, car il pense qu'en se familiarisant avec elle on peut vraiment faire progresser l'être intérieur. C'est pourquoi il veut - vous pouvez lire cela dans son roman Wilhelm Meister - que l'éducation permette à l'enfant de grandir avec certains symboles. En tout premier lieu, il souhaite qu'à travers les symboles , ils apprennent ce qu'il appelle les 4 respects de l'être humain :

1- Le respect du monde spirituel
2- Le respect du monde physique
3- le respect de chaque âme
4- le respect de soi-même qui ne peut s'édifier que sur les 3 autres.


la plupart de nos contemporains éclairés auraient à la rigueur compris que le dernier , le respect de soi-même, vienne au début , mais dans l'idée de Goethe, ce respect-là est celui qui comporte les plus gros dangers, et il ne peut donc s'édifier que sur la base des trois autres. Comment Goethe veut-il que le respect du spirituel s'enracine d'abord dans l'homme ? Il préconise que les enfants apprennent un certain geste : bras croisés devant la poitrine, regard levé vers le ciel. Dans cette position, ils doivent acquérir le respect de ce qui spirituellement peut avoir une influence sur l'homme. A la 4ème époque post-atlantéenne , les gens savaient encore que cette gestuelle reposaient sur un fondement d'une vision éthérique juste que le corps éthérique éprouvait d'accomplir tout naturellement. Goethe voulait aussi que pour acquérir le respect du corps et de tout ce qui est terrestre, l'homme croise les mains derrière le dos et baisse les yeux vers le sol. Ce doit être sa deuxième acquisition. Pour la troisième, les choses doivent se faire de la manière suivante : les mains écartées, le regard allant vers la gauche et la droite. ce geste doit permettre d'acquérir le respect envers toute âme semblable à la sienne. Ensuite seulement, on peut cultiver ce qui développe le respect envers soi-même !

Depuis le XIV ème siècle, les hommes ont largement oublié ce qu'ils savaient autrefois spontanément. Ils ne savent plus que ces gestes , lorsqu'ils sont justes, sont en rapport avec l'organisation spirituelle de l'homme. Mais depuis les XIV, XV ème siècle on ne peut plus enseigner aux hommes le langage compliqué désigné par " le signe , l'attouchement et le mot " (...) , car dans les derniers siècles , les âmes qui se lient à ces confréries sont devenues très différentes de ce qu'elles étaient autrefois. Et les initiés ne pouvaient plus rattacher à ces trois termes ( signes-attouchements-mot), les éléments correspondants , conformes à l'âme humaine. C'est donc devenu quelque chose d'extérieur. Aux époques précédentes, l'homme avait essentiellement développé l'âme d'entendement et de sentiment. Puis , il dût développer son âme de conscience liée au raisonnement qui se rattachait au cerveau physique. La sensitivité du corps éthérique disparut peu à peu.


Et qu'est-ce qui apparut maintenant ?


Les confréries occultes continuent d'exister pendant la 5ème époque post-atlantéenne ( la nôtre ). On fonde de nouvelle confréries ou on continue les anciennes, et on y accueille les hommes à qui l'on fait connaître les symboles en question. Ces gens apprennent certains signes en mettant leurs corps dans une position bien précise qui représente un signe. Ils apprennent certains attouchements, par exemple en donnant une poignée de mains différentes de celle que l'on donne d'ordinaire. Ils apprennent à prononcer certains mots qui provoquent un mouvement bien particulier dans le corps éthérique. Or ces gens sont constitués à présent de telle façon que leur âme de conscience entre en action , mais la conceptualisation de ces signes reste extérieure , n' y pénètre pas . Et cependant ils agissent sur le corps éthérique. On introduit par là dans leur subconscient quelque chose dont ils n'ont pas conscience. Et le chemin moderne de l'évolution humaine voudrait que l'on s'adresse à l'entendement et qu'on lui apporte ce qu'il peut comprendre, et ce qu'il peut apprendre en le comprenant. C'est précisément le contenu de l'anthroposophie.


Quelles en sont les conséquences de cette façon de procéder ?


Il est bien évident que de cette façon on peut, si on le souhaite , faire des gens de dociles instruments pour toutes sortes de plans. Car si vous trafiquez le corps éthérique de quelqu'un sans qu'il le sache , et si vous ne donnez pas à la pensée les fondements véritables et spirituels , vous mettez hors-circuit des forces que cette personne aurait sinon par son activité pensante ! ( Steiner prend exemple sur la fausse diffusion d'Alcyone- Krishnamurti comme le Christ reincarné et qui conduisit des auteurs tels rené Guénon à dénoncer l'imposture du courant dit théosophiste entre autres arguties ! voir à ce sujet " Héléna Blavatsky ou la réponse du Sphinx " de Richard Nafarre )

Ces symboles , il faudrait les expliquer en dévoilant à partir du cours des évènements, les mystères de l'évolution de la terre et de l'humanité, de telle sorte que le symbole en découle car à l'inverse on peut faire gober n'importe quoi !





Sous bien des aspects, en ce qui concerne cette littérature occulte, les ravages les plus effrayants ont été causés en France par Eliphas Lévi ( de son vrai nom Alphonse Louis Constant et ancien jésuite ! ). Son " Dogme et rituel de haute-magie " ou sa " Clef des Grands- Mystères ", qui contiennent de grandes vérités mêlées à de très dangereuses erreurs, sont conçus de telle façon que rien ne peut être suivi grâce à l'entendement comme c'est le cas d'une véritable science du suprasensible. Il faut tout admettre de façon symbolique !

Aprés Eliphas Lévi, les choses se gâtent encore davantage avec Gérard Encausse dit Papus qui eut une influence terriblement désastreuse à la cour de Saint-Pétersbourg où il revint pendant des décennies pour y jouer un rôle politique des plus funestes. On trouve chez Papus certains secrets occultes qui sont livrés à l'humanité de telle manière que les gens qui s'en imprègnent deviennent des zélotes exclusifs ! Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il ne s'agit pas de réfuter Papus. Car il y a chez lui, dans son enseignement des choses très justes ! Mais la façon dont ces choses sont dévoilées sont très dangereuses dès lors que des esprits dont l'entendement est insuffisamment développé se nourrissent et s'accrochent sans les outils conceptuels et perceptifs adéquats ( rajout de ma part !) comme des vérités absolues alors qu'elles ne sont que très relatives ! (...) Ce genre de personnes ont aujourd'hui ( 1916) une certaine influence notamment dans toute la Bohême et l' Autriche. En Allemagne, elle est bien moindre, mais elle a tout de même existé dans une certaine mesure. C'est surtout en Russie que l'influence de Papus est énorme !





L'enseignement de Jakob Böehme a été introduit en France au XVIIIème siècle par celui qu'on appelle " le philosophe inconnu " - Louis-Claude de St Martin. La traduction en allemand de son ouvrage " Des erreurs et de la Vérité " ne manque pas pour moi d'un certain intérêt, dans la mesure ou paraîtra bientôt une brochure intitulée " la tâche de la science de l'esprit et son bâtiment à Dornach " dans laquelle j'essaie de réfuter certaines erreurs couramment répandues à propos de notre mouvement spirituel .(...) je vous ai dit que la propagation du courant spirituel fondé par Papus repose sur une imposture. Ces gens se font en effet appeler des " martinistes ". Il faut vraiment protéger l'honnête " Philosophe inconnu ", qui était un véritable chercheur de la vérité, et avec lui tout ce qu'il s'efforça de faire pour servir le XVIIIème siècle, contre l'utilisation abusive de son nom par les partisans actuels de Papus. Il importe de savoir que toute confréries occultes s'édifie sur la base de trois degrés.
Au 1er degré, lorsque la symbolique est utilisée correctement - et j'entends par là,bien évidemment ce que j'ai évoqué et qui correspond à notre époque - les âmes en arrivent au point où elles peuvent avoir une expérience intérieure claire du fait qu'il existe une connaissance indépendante du savoir physique ordinaire. Aujourd'hui, au coeur de notre 5ème époque, celui qui en est à ce premier stade devrait connaître ce qui se trouve dans l'ouvrage " science de l'occulte ". Celui qui a atteint le second degré devrait faire vivre en lui ce qui se trouve dans l'ouvrage " l' Initiation ou la connaissance des mondes supérieurs ". Enfin, au 3ème degré, celui qui reçoit les importants symboles , signes et mots justes devrait savoir ce que signifie vivre hors de son corps.

Or, jusqu'au 8ème, 9ème siècle , ces trois grades ont effectivement été atteints dans certaines régions d'Europe. En Irlande par exemple, bien qu'elles ne travaillaient pas à partir d'une véritable science descriptive de l'esprit ( je rajoute ) mais qu'à partir de symboles.(...) J'ai évoqué une certaine infrastructure en trois degrés. C'est un fait. Mais il existe aussi des individus qui parviennent à des grades supérieurs, ce qu'on appelle les hauts-grades. Evidemment, nous sommes là dans un domaine où se niche une formidable dose de vanité ; il existe en effet des confréries où l'on peut accorder jusqu'à 90 grades et même davantage ! Imaginez ce que cela veut dire d'atteindre un grade aussi élevé dans un ordre ! Si le système des ordres écossais, qui s'édifie par ailleurs sur la base des trois grades ( apprentis, compagnons et maîtres ) , en comporte 33, c'est tout simplement par suite d'une erreur !
On a d'abord les 3 degrés qui ont un sens profond. Mais ensuite, il y en a encore 30 autres. Si déjà avec le 3ème grade on a développé la faculté de se ressentir soi-même en dehors de son corps, vous puvez imaginer quel être grandiose on doit devenir quand on s'est encore élevé de 30 degrés supplémentaires ! Or, tout cela repose en fait sur une grotesque erreur de connaissance. Dans les sciences occultes, il faut lire les nombres autrement que dans le système décimal. Quand on écrit 33 grades, cela signifie en réalité 3 X 3 = 9

En occultisme, on écrit un nombre de telle manière qu'il faut multiplier entre eux les chiffres ! C'est parce que les gens ne savent pas lire occultement, qu'ils comprennent 33 au lieu de 9 ! Mais oublions toute cette vanité ! Il existe bien 6 grades qui s'élèvent au-dessus des 3 premiers. On ne peut atteindre vraiment ces grades parce que l'humanité n'est pas encore préparée pour être à même de traverser les épreuves qu'elle aurait à supporter ! En matière non pas de connaissance mais de mises en pratique de ces connaissances, bien peu de choses ont pu être tirées des mondes spirituels. Cela ne viendra que peu à peu. Nous vivons aujourd'hui dans une époque encore relativement idéaliste et spirituelle en comparaison de ce qui doit venir. Nous vivons à la fin du deuxième millénaire après le Christ. Or, il ne faudra pas attendre longtemps après l'an 2000 pour que l'humanité ait à vivre des choses forts étranges, qui ne se préparent encore que lentement. les deux pôles qui courent, à la rencontre de l'évolution future se préparent à partir de l'Est et de l'Ouest.(...) Dans toute cette évolution, il faut que la science de l'esprit prenne place. Elle doit voir objectivement la situation. Elle doit savoir que ce qui nous semble aujourd'hui paradoxal arrivera pourtant un jour, vers l'an 2200 et dans les années qui suivront.On assistera à une oppression généralisée de toute la pensée dans le monde. Et c'est dans cette perspective (...) que le travail issu de l'anthroposophie puisse apporter un contrepoids suffisant dans l'évolution du monde.



( tiré de la conférence du 4 avril 1916 extraits de " La liberté de penser et les mensonges de notre époque " (Triades ) )






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

52 - Pourquoi l' Ordre des jésuites s'est-il vu expulsé autant de fois à travers l' Europe et le monde ?

25 - La Triple Entente et les Loges noires furent-elles responsables du déclenchement de la Première Guerre Mondiale ?

9 - De Zoroastre à Jésus de la lignée de Salomon et la visite des Rois-Mages (épiphanie)