2 - L'esprit christique et la philosophie de la liberté

                   



Steiner aurait confié à Walter Johannes Stein que s'il ne devait subsister rien d'autres aux fondements terrestres de l'anthroposophie seule subsisterait la Philosophie de la Liberté. Car c'est à partir d'elle que tout le reste pourrait éclore.

Conduite philosophiquement , cette oeuvre engage à fonds l'activité pensante à suivre tout les processus de connaissance, réels et subtils , qui se déroulent dans la psyché humaine et du dépassement, que la pensée doit accomplir, pour accéder à une connaissance qui relie le monde spirituel par ce que Steiner nomme l'intuition(a), au monde sensible et le donné naturel des choses.

Dans la mesure où il s'efforce d'accéder en lui-même par une activité pensante autonome, à l'essence du penser , à ce monde suprasensible des idées pures chères à Platon - Kant dirait relier les noumènes aux phénomènes qui procèdent de l' Être par la raison - le Moi de l'homme est en mesure de recréer le lien conceptuel adéquat en face de ce qui est perçu par ses sens .

L'homme de par cette disposition d'esprit, peut faire naître librement de fait des idéaux éthiques toujours plus élevés ou intuitions morales qui l'élèvent en tant qu'individu.

Ce livre est une ode à l'individualisme éthique et au réalisme spirituel dont le décryptage des processus sensibles doit permettre de dépasser le dualisme communément admis ( l'homme et la nature - Moi et les autres ) pour renouer avec ce que Steiner décrira comme un monisme spirituel , novateur, pour utiliser un néologisme ( qui englobe et dépasse les fondements de ces deux grands philosophes que furent Aristote et Platon par le fait christique - voir plus bas ).

Tel un Christophe Colomb , R.Steiner est un découvreur à sa manière dans le royaume psycho-spirituel ! Il démontre de toute évidence qu'il existe un domaine dans l'âme ou le vouloir peut s'épanouir librement.

(...) Ce qui vient d'être décrit peut également être formulé de la manière suivante :

" le concept le plus élevé ou, selon Platon, l'idée suprême qui contient et génère toutes les autres idées ( pour Platon les idées étaient des êtres spirituels ) c'est le Logos.
Celui-ci se relie au tournant des âges à un corps humain qui est l'objet de perception le plus élevé dans le monde physique des sens. Car en tant que microcosme, il porte en lui toutes les forces de l'univers.(1)

L'union de ces deux essences semblables, le concept suprême et la perception la plus accomplie, se produit alors au tournant des âges comme un " fait mystique ", dans le sens des représentations d' Aristote, de sorte que dans le Christ Jésus, le divin ( l'idée suprême ou dans le vocabulaire d' Aristote, la forme ) plonge dans la matière et en devient partie intégrante, inséparable : " Et le Verbe est devenu chair " ( Jean - 1,14 ).

Lors de cet évènement unique, le Logos lui-même s'est emparé du corps physique et l'a habité jusque dans ses composants matériels afin de le conduire à la Résurrection.

Et de même que, sur le chemin de la connaissance de la Philosophie de la Liberté , il ne se passe pas simplement quelque chose de formel quand la perception se relie au concept correspondant, mais qu'il se crée sur le plan microcosmique une nouvelle réalité, de même la Résurrection a créé sur le plan macrocosmique une nouvelle réalité du monde qui sert de fondement à la réalisation d'un futur cosmos.(2)

Rudolf Steiner fait allusion à cette relation dans sa conférence du 8 mai 1910, lorsqu'il dit que la théorie de la connaissance de la Philosophie de la Liberté a été conçue comme allant dans " le sens de Paul " ou " sur la base Paulinienne " ( GA 116 ). Car, avant que l'homme ne relie, au cours du processus de connaissance, la perception au concept, le monde lui apparaît comme une semi-réalité scindée en deux, imparfaite, comme une sorte d'illusion double, de maya.

A partir de là, l' âme doit créer par sa propre activité du Je, une nouvelle réalité qui transformera la maya de l'existence terrestre en la vérité supérieure.

Le fait qu'à notre époque l'homme puisse entrer dans ce processus de création d'une nouvelle réalité est la conséquence directe de la présence de l'impulsion du Christ dans l'évolution de la Terre à partir du Mystère du Golgotha. C'est pourquoi aujourd'hui tout homme peut se dire : " Ce que tu as toi-même réduit à l'état de maya, tu dois le rectifier en toi. Et tu le peux en accueillant en toi la force christique que le monde extérieur te montre dans sa réalité " ( GA 116, 8 mai 1910 )

En se référant à Paul, Rudolf Steiner continue en nous disant que ce qui fait apparaître le monde à l'homme comme une illusion, c'est la conséquence de la Chute originelle, telle qu'elle est décrite dans la Bible.

Par la Chute où l'homme fût chassé du Paradis ( monde spirituel ) , la réalité originelle s'est divisée dans les deux domaines du penser et du percevoir, et ainsi le monde entier est devenu pour lui, une illusion.

Or, l'acte du Christ a annulé les conséquences de la Chute, rendant ainsi possible le chemin de la véritable connaissance et de l'action éthique qui, pour notre époque, a été décrit dans les deux parties de la Philosophie de la Liberté. ( tiré de " La Philosophie de la Liberté et la science du Graal " de Prokofieff- Triades )



NOTES :


(a) L' intuition au sens steinérien est le "canal" par lequel les pensées tirées des mondes de l' esprit se déversent au sein de la conscience humaine. Les pensées nouménales dirait un Kant ! Nouménales qui vient de Noùs ( l' Esprit ) associé à la Psyché ( l' âme ) et au Soma ( le Corps ).

(1) Il faut ajouter que contrairement au corps des autres hommes, le corps du Christ Jésus a été préparé à cette fin de manière unique à travers toute l'évolution de l'humanité.Les plus grands initiés, ainsi que les entités du monde spirituel, y ont travaillé.La conception de pureté ethnique juive dans le temps s'explique par ce fait. R.S décrit la préparation de ce corps particulier de manière détaillée dans plusieurs conférences et notamment dans GA 114 et GA 118.

(2) Ce qui vient d'être dit permettra de mieux comprendre la position que Rudolf Steiner avait prise face au christianisme institutionnel pendant son travail sur les écrits " pré-anthroposophiques " (cf. GA 28,chap.26 ).

Ce christianisme présupposait en effet une scission du monde entre l'ici-bas purement matériel ( apréhendable ) et l'au-delà purement spirituel ( non-apréhendable ).

Ce dualisme, qui remonte dans l'histoire des idées à Platon et qui a été renforcé par Kant, ne permet pas de comprendre réellement le lien entre Jésus et le Christ ni, par conséquent, la Résurrection. A cela, le jeune Rudolf Steiner dut opposer à ce dualisme avec toute sa force intérieure, le monisme qui s'enracine dans le véritable aristotélisme et qui voit en toute matière la présence et l'action de l'esprit et qui de ce fait est la seule base à partir de laquelle on peut comprendre le Mystère du Golgotha où le Christ a réuni à tout jamais l'içi-bas et l'au-delà en une unité indissoluble.

Rudolf Steiner dans une conférence du 4 sept. 1917 (GA 176) précise la chose suivante :

Kant a dit : " Le monde est ce qu'il nous apparaît et, lorsque nous nous faisons du monde des représentations, elles sont formées d'après notre organisation."
" Il a été rompu pour la première fois de la façon la plus radicale et fondamentale, comme je peux le souligner non pas par sottise personnelle, mais pour des raisons objectives, avec ce Kantisme, dans mon écrit Vérité et science et dans ma Philosophie de la Liberté.
Ces deux écrits ont pour point de départ le fait que, lorsque nous nous formons des concepts sur le monde et que nous les élaborons en notre âme, nous ne nous éloignons pas de la réalité, mais que nous entrons par la naissance dans un corps physique pour regarder le monde, pour écouter des choses par les oreilles ...
Ce que nous montrent les sens n'est pas la réalité tout entière, ce n'en est que la moitié. J'ai encore souligné ce fait une fois dans mon " Enigmes de la Philosophie".

Précisément par le fait que nous avons un organisme structuré d'une certaine façon, le monde est seulement, comme disent les Orientaux, "apparence", maya.

Et par le fait que nous nous formons des représentations sur le monde, il se produit que nous ajoutons en pensée ce que nous avons empêché de se manifester par le fait que nous sommes entrés dans le corps.

Tel est le rapport véritable entre vérité et science. 
La science véritable, c'est compléter l'apparence pour en faire la réalité complète.
Et partant de cette idée que le monde sous la forme première où il apparaît aux sens, par notre fait - et non-pas en lui-même- nous apparaît irréel, et que, dans l'élaboration subjective, nous faisons de cette forme du monde, qui est irréelle par notre fait, la réalité, je suis en droit d'appeler cette idée l'idée Paulinienne, dans le domaine de la théorie de la connaissance.

Car ce n'est rien d'autre que, transposé dans le domaine philosophique de la connaissance, l'idée de la théorie paulinienne que l'homme tel qu'il est entré en ce monde par le premier Adam, a devant lui ce monde sous une forme inférieure, et qu'il n'en fait l'expérience sous sa forme véritable que par ce qu'il devient grâce au Christ.(...)

Et je puis le dire : dans les écrits Vérité et science et Philosophie de la Liberté, bien qu'ils soient entièrement élaboré à partir de la philosophie, vit un esprit paulinien.Il est possible, à partir de cette philosophie, de trouver le pont qui mène à l'esprit sous la forme du Père.(...)


Aussi longtemps que le kantisme, qui en tant que philosophie, est un point de vue absolument pré-christique, continuera de prédominer d'une façon ou d'une autre, la philosophie noiera le christianisme dans un brouillard de plus en plus épais.Il ne pourra entrer dans la philosophie qu'un christianisme non-vrai, mensonger, tant que prédominera le fondement épistémologique du kantisme. "


Autres liens :

http://www.editions-triades.com/livres/philosophie/la-philosophie-de-la-liberte-et-la-art1781.html

http://www.paganisme.fr/fichiers/2008/05/Philosophie-de-la-libert%C3%A9.pdf

http://moulinjc1.free.fr/Steiner/sommaire.htm 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

52 - Pourquoi l' Ordre des jésuites s'est-il vu expulsé autant de fois à travers l' Europe et le monde ?

25 - La Triple Entente et les Loges noires furent-elles responsables du déclenchement de la Première Guerre Mondiale ?

9 - De Zoroastre à Jésus de la lignée de Salomon et la visite des Rois-Mages (épiphanie)